Pull

Au revers de ton pull
C’est limpide dans ma tête
À tous ces crépuscules
Y’a de l'eau dans mes mirettes
Quand l'amour s'articule
Sur les bordures du calme et l’apaisement
Dans les neiges éternelles
Y’a ton cœur si brûlant
 
J’veux hurler ton amour
Même pleurer tes sourires
Ériger ta douceur en chanson
T’entendre parler, encore
J’me battrai contre tes cauchemars
J’assommerai la raison
Pour toi, j'attraperai l'oiseau rare
J’fabriquerai toutes sortes de potions
Des marrons à la cheminée
De grands espaces et des voiliers
Découvrir les marmottes
Faut qu’ça bouge, faut qu’ça trotte
Se perdre dans la montagne, dormir en caravane
À regarder les étoiles et chercher la grande ourse
Tu m’apprends à nager en prenant la mesure
Qu’il faut toujours avancer et panser ses blessures
J’veux hurler ton amour
Même pleurer tes sourires
Ériger ta douceur en chanson
T’entendre parler, encore
J’me battrai contre tes cauchemars
J’assommerai la raison
Pour toi, j'attraperai l'oiseau rare
J’fabriquerai toutes sortes de potions
C’est pas je, mais c'est on
Ce n'est pas toi, mais c'est nous
Tu m’dis qu'on n'est pas seuls
T'es dans mes poches, t'es dans le vent
T'es dans mes yeux, j’t'ai dans le sang
Un communard ou du muscat
Un balthazar ou de la vodka
Toi t'es la joie, toi t'es la vie
Tu fais fuir mes fantômes
Sache que je t'aime
T’es mon binôme
T'es ma planète
T’es toute ma voix
Mon égérie, le bout d’mes doigts
Un vertige nommé…
Au revers de ton pull
C’est limpide dans ma tête
À tous ces crépuscules
Y’a du feu dans mes mirettes