Le Silence est de neige

Toutes les lignes de ton corps sont des chutes
Forment des flaques et des claques
Un étiage de pensées 
C'est la fonte d'un glacier insoumis
Qui roule bord sur bord et remonte 
Au sommet des sapins
Dans le blizzard j'allume une cigarette
Pas à pas je franchis la tempête
Notre espoir est à couteaux tirés
Qui sera le premier de cordée ?
Avalanches de mots n'y font rien
Meurs chaque nuit ressuscite chaque matin
Et j'y crois tous les jours 
Je veux naître
Dans tes mains
Vivre sur tes lèvres
Sous une pluie de raisins 
Apprivoiser ta fièvre
Je veux fondre au sommet
Sous un manteau d'étoiles
A la cime des forêts
Caresser
ton visage
Esquiver, se soustraire ou subir
On fait le choix d'exister ou de partir
Loin là-bas
dans l'hiver
Il s'agit de soulever des montagnes 
Recouvrir tout ton corps de Champagne
 D'or et de lumière de Pouilly de Sancerre
Sous la pluie on avance on s'arrête
On oublie l'oiseau dans la tempête
Il faudrait prendre le temps d'écouter Le silence est de neige en été
Avancer sur le fil du rasoir
Peu à peu tout devient dérisoire
Tu m'apprends à t'aimer 
A ne pas t'oublier
Je veux naître
Dans tes mains
Vivre sur tes lèvres
Sous une pluie de raisins 
Apprivoiser ta fièvre
Je veux fondre au sommet
Sous un manteau d'étoiles
A la cime des forêts
Caresser
ton visage
Je veux naître
Dans tes mains
Vivre sur tes lèvres
Sous une pluie de raisins 
Apprivoiser ta fièvre